> PIECE DE THEATRE "La Cage aux Folles"

Extrait de la pièce :

https://vimeo.com/291481502

Dimanche 6 janvier 2019 à 16h, à la Cité Valmy - 37 euros

LA CAGE AUX FOLLES
Une comédie de Jean POIRET
Mise en scène de Jean Luc REVOL assisté de Damien LEFEVRE
Avec Andy COCQ, Yann DE MONTERNO et Grégory AMSIS, Denis D'ARCANGELO, Julien FLOREANCIG, Charline FRERI, Thierry LAURION, Laurence PIERRE, Jean Yves ROAN, Vincent TALON, Annie VOGEL.
Costumes Eymeric FRANCOIS ; Accessoiriste Steffie BAYER ; Lumières Denis KORANSKY et Musique Bernard VALLERY.

Georges et son compagnon Albin tiennent un célèbre club de revue travestis à Saint-Tropez, « La cage aux folles », dont Albin (alias Zaza Napoli) en est également la vedette. Georges fait au mieux pour tempérer les caprices et sauts d’humeur de la diva au quotidien mais l’arrivée de Laurent, le fils de Georges va tout bousculer. En effet, ce dernier vient annoncer à son père son désir d’épouser la fille d’un député en vue de la région. La rencontre avec cet homme politique très conservateur s’avère inévitable...



NOTE DE L'AUTEUR
Il y a plusieurs façons d’envisager la pièce : Tout d’abord comme une belle histoire d’amour où les héros font souvent penser à des héroïnes et où les Roméos retrouvent sur des balcons des
Juliettes qui auraient plutôt des allures d’Othello.
Ou alors comme une love story qu’on peut recevoir comme un beau drame où l’homo et l’hétéro se livrent bataille dans une déchirante lutte de générations.
Le tout dans un sourire voilé de larmes, comme il convient, entre gens de bon ton.
Et enfin on peut y voir la préfiguration d’un enfer capitaliste ou judéo-marxiste (comme il vous plait, je ne force la main de personne) où les deux protagonistes deviendront le symbole de la décadence bourgeoise ou d’un avenir biologiquement libéré.
Dernière hypothèse : on peut, si on n’a vraiment aucune imagination, ne chercher qu’à s’y égayer, mais pas dans la nature autant que possible.
Enfin, à l’usage des appréciations de couloir, je me permets de livrer quelques éléments qui peuvent constituer l’amorce d’une conversation.
La pièce peut-être :
– Bassement commerciale.
– Hé hé ! aller plus loin qu’elle n’en a l’air.
– Retarder de quinze ans.
– Venir trop tôt/trop tard.
– Ne pas s’imposer dans la conjoncture actuelle.
– Le tout dans un style sottement boulevardier, grossièrement cabaretier ou puérilement bernsténien.

Jean POIRET - 1973



NOTE DU METTEUR EN SCENE
Mettre en scène « La cage aux folles », c’est un peu toucher au sacré. Tout le monde connait ce monument du boulevard. Les répliques et les scènes cultes font un peu partie de nos gênes de spectateur. De plus, entouré d’une distribution jeune et talentueuse, je vais revisiter la pièce en lui redonnant encore plus de dynamisme et en la rendant plus actuelle. C’est donc avec un plaisir gourmand que je vais me plonger dans cette aventure, et travailler avec appétit l’écriture pétillante, précise, rythmée, follement stylée de Jean Poiret.

Jean-Luc REVOL


Points de vente
Mairie de Sainte-Ménehould / 03.26.60.80.21
FNAC / Carrefour / Géant / www.fnac.com  -  Auchan / Virgin / Mégastore / Leclerc / Cultura / Cora / www.ticketnet.fr